Climat extrême, effets extrêmes

02 août 2016

Les risques liés au climat et les événements météorologiques extrêmes continueront d’avoir un effet sur notre façon de vivre et de travailler. En Amérique du Nord, Zurich s’efforce d’aider nos communautés et nos clients à atténuer les risques liés au climat et aux événements météorologiques extrêmes et à devenir plus résistants à leurs effets.

Greg Lanshe

Vice-président adjoint, Directeur du segment des Biens

Greg combine ses connaissances techniques et sa prestation de service pour aider les clients de... À propos de cet expert

L’expression « conditions météorologiques extrêmes » évoque des images de tornades qui détruisent des villes, de feux de forêt qui font rage et d’inondations qui causent des dommages irréparables aux maisons et aux entreprises. Cette expression peut désigner des ouragans, des tornades et des tremblements de terre catastrophiques, mais elle désigne surtout toute version aggravée de situations météorologiques normales. Les conditions météorologiques extrêmes menacent toute entreprise, peu importe sa taille, son secteur d’activités ou son emplacement.

En effet, les désastres liés aux conditions météorologiques et au climat ont causé 2,4 milliards de dollars américains en pertes économiques mondiales depuis 1971. Depuis les chantiers de construction qui doivent fermer en raison de vents violents ou d’orages (et perdent donc des profits) jusqu’aux hôpitaux qui doivent décider comment sauver les patients d’inondations imminentes en passant par les entreprises qui tentent de protéger leurs établissements contre un ouragan qui doit les atteindre et les fermiers dont la subsistance dépend de la météo, tout le monde est touché par les conditions météorologiques extrêmes.

Ces conditions météorologiques sont un sujet particulièrement pertinent, puisque la résistance aux conditions climatiques suscite de plus en plus l’attention des médias, que le rapport Global Risks Report de 2016 a déclaré que le changement climatique est un des principaux risques mondiaux actuels et que le risque d’augmentation des phénomènes météorologiques extrêmes est le sujet de plusieurs discussions. Les étés risquent de devenir plus chauds et pluvieux (causant plus d’inondations) et les hivers de devenir plus courts, mais beaucoup plus froids. Ces changements peuvent toucher les écosystèmes qui dépendent de températures et de régimes climatiques précis et mener à un monde très différent de celui que nous connaissons actuellement. Selon plusieurs études et climatologues réputés, un des changements les plus importants causés par le changement climatique est l’augmentation de la gravité et de la fréquence des événements météorologiques extrêmes , particulièrement les vagues de chaleur, les sécheresses, les pluies torrentielles et les tempêtes de neige.

Il est donc nécessaire d’élaborer des stratégies d’amélioration de la résistance aux conditions climatiques de nos maisons et de nos entreprises. Construire nos maisons et nos entreprises en tenant compte des conditions météorologiques extrêmes est l'approche intelligente, voire indispensable, à adopter.

Les codes du bâtiment représentent habituellement les normes minimales et risquent de ne pas offrir de protection contre ces conditions. Votre bâtiment risque de ne pas résister aux vents violents et aux inondations intenses associés à ces conditions.

Par exemple, en 1992, l’ouragan Andrew, tempête de catégorie 5, a frappé le sud de la Floride avec des résultats catastrophiques. Plusieurs maisons et entreprises ont été détruites. Après l’ouragan Andrew, les codes du bâtiment ont été renforcés pour réduire l’impact des tempêtes à l’avenir. Les ouragans continuent de toucher la Floride, mais grâce aux codes du bâtiment améliorés, les maisons et les entreprises peuvent être mieux préparées à ces événements météorologiques extrêmes et mieux y résister.

Plus récemment, lorsque l’ouragan Sandy a frappé la côte est nord-américaine en 2012, plusieurs maisons et entreprises ont été sévèrement endommagées, car elles n’étaient pas construites pour résister aux inondations intenses. Plusieurs maisons et entreprises ont eu besoin de réparations majeures ou ont dû être complètement détruites. Un bâtiment qui aboutit dans un dépotoir n’est pas du tout résistant.

La conception, la construction et le maintien d’un bâtiment peuvent grandement aider à surmonter les effets d’un événement météorologique extrême. Pour les bâtiments neufs, envisagez une conception orientée vers l’avenir qui dépasse les normes minimales et investissez dès maintenant dans la construction d’un bâtiment résistant aux conditions climatiques pour éviter de subir des pertes liées aux sinistres plus tard. Pour les bâtiments existants, envisagez les façons dont vous pouvez augmenter leur résistance aux conditions météorologiques extrêmes en plus de leur résistance aux conditions habituelles.

Comme l’a dit Mike Foley, directeur général de Zurich North America Commercial , « un des éléments de l’engagement de Zurich est d’offrir des conseils qui permettent à nos clients et aux communautés que nous servons de comprendre le risque et de l’éviter. Pour ce qui est du changement climatique, cela signifie les aider à mieux comprendre les façons d’atténuer le risque de sinistres avant qu’ils se produisent et devenir plus résistants à l’avenir, ainsi qu’à se remettre de ces sinistres. »


Voici des moyens de devenir plus résistant aux conditions climatiques :